Vous êtes ici : Accueil > Vie au lycée > Arts Plastiques > Arts Plastiques : Atelier de la journée culturelle : recette pour un poème (...)
Publié : 2 mai

Arts Plastiques : Atelier de la journée culturelle : recette pour un poème Dada

Découvrez le travail réalisé autour du mouvement Dada à l’occasion de la journée culturelle :

Le mouvement Dada né le 8 février 916 pour mourir en 1923. Pendant que l’Europe subit les horreurs de la guerre, une poignée de jeunes érudit venus de
plusieurs pays se rassemble à Zurich et proclame haut et fort qu’il y a mieux à faire que de s’entre-tuer. Ils se rencontent au Cabaret Voltaire, un endroit
fondé par un Allemand réformé du nom de Hugo BALL (et sa compagne Emmy HENNINGS), tout à la fois poète, metteur en scène, anarchiste, catholique,
mystique et pacifiste. D’autres l’accompagnent : Jean ARP, Sophie TAEUBER-ARP, Tristan TZARA, Kurt SCHwITTERS, Marcel JANCO, Francis
PICABIA, Raoul Hausmann, André BRETON, etc. S’attaquant au rationalisme et aux valeurs du 19e siècle, Tristan Tzara, dans son Manifeste Dada 1918,
prône le principe de contradiction, le paradoxe, le non sens, à l’enseigne du mouvement de la vie. Si Dada refuse la logique, ce n’est pas dans un simple cri
de révolte qu’il s’exprime, mais par des oeuvres d’art, même si elles se donnent comme anti-art. Après une période de délire commun, des différents séparent
Tristan TZARA d’André BRETON, ce dernier fondera alors avec ses fidèles un mouvement constructeur : le surréalisme. En 1945, Dada réapparait sous
des formes différentes, à travers l’influence de Marcel DUCHAMP ; le POP ART, FLUXUS, Le HAPPENING, l’anti-art ne sont pas sans rappeler les provocations
dadaïstes.